Les eaux d'Uriage sont célèbres depuis l'antiquité. L'une des deux sources, la plus renommée, a une grande réputation pour le traitement des maladies de la peau : éruptions, dartres, eczémas, etc... ; mais tout le monde ne peut s'offrir le luxe d'une saison à Uriage, et le nombre des personnes pouvant profiter de ces eaux bienfaisantes serait forcément très limité, si un éminent parfumeur de Grenoble, M.A. Chardon, fondé en 1839, à l'enseigne de l'Ours des Alpes, a la propriété exclusive de la Parfumerie sulfurée d'Uriage, et les produits spéciaux et essentiellement hygiéniques qui s'y fabriquent sont au nombre de cinq.
La lotion pour la tête, antipellicullaireantipellicullaire et antidartreuse,
La pommade sulfurée, qui peut s'employer seule ou en même temps que la lotion, ces deux produits se complètent l'un l'autre,
L'eau de toilette, souveraine pour les boutons, rougeurs et autres affections de la peau,
La crème froide, sorte de cold-cream, qui entretient la peau dans un état de santé parfaite,
Le savon pour la toilette qui adoucit la peau et jouit des propriétés hygiéniques les plus étendues.
Num_riser0012Tous ces produits, qui empruntent aux eaux d'Uriage leurs propriétés bienfaisantes, n'en ont nullement l'odeur caractéristique. La flore des Alpes du Dauphiné est d'une grande richesse en plantes qui sont en même temps salutaires et d'une odeur exquise, et c'est à ces plantes que les produits fabriqués par M. Chardon doivent le délicieux parfum qui les distingue.
La parfumerie sulfurée d'Uriage, dont l'essai constitue sa plus solide réclame, après un premier succès remporté à l'Exposition internationale de la santé, à Lyon, en 1886-87, sous la présidence de M. Chevreul, membre de l'institut, succès qui s'est traduit par la remise d'une grande médaille d'or avec diplôme d'honneur, a obtenu par témoignages non moins éclatants et non moins importants de ses propriétés irrécusables. En effet, le Jury, d'un caractère nettement médical, de l'Exposition internationale de l'hygiène, tenue à Paris en 1891, a décerné à cette maison, pour sa parfumerie sulfurée d'Uriage, une médaille d'or et le Jury de l'Exposition universelle de Lyon, en 1894, lui a décerné une nouvelle récompense que nul produit similaire ne pouvait mieux mériter.