Depuis quelques temps, dans les théâtres de Paris, les spectateurs du sexe masculin récriminent à chaque instant contre les dimensions exagérées des chapeaux des dames. Il est certain que les coiffures féminines ont pris, aujourd'hui, des développements considérables ; mais comme elles sont loin encore de celles dont les belles dames se chargeaient la tête pendant les premières années du règne de Louis XVI !
Gravure d'une élégante de cette époque, coiffée à la Belle-Poule ou à la Frégate, "la Junon". Les hauts faits de notre marine dans la guerre de l'Indépendance de l'Amérique avaient inspiré cette mode. Félicitons-nous qu'elle ne se soit pas perpétuée jusqu'à nous !

Article du dimanche 3 février 1907

Mars2012_001