lundi 19 septembre

Le hareng

Ta robe, ô hareng, c'est la palette des soleils couchants, la patine du vieux cuivre, le ton d'or bruni des cuirs de Cordoue, les teintes de santal et de safran des feuillages d'automne !Ta tête, ô hareng, flamboie comme un casque d'or, et l'on dirait de tes yeux des clous noirs plantés dans des cercles de cuivre !Toutes les nuances tristes et mornes, toutes les nuances rayonnantes et gaies amortissent et illuminent tout à tour ta robe d'écailles !A côté des bitumes, des terres de Judée et de Cassel, des ombres brûlées et des verts de... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 14:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 16 avril

Un bon tour de François Villon

C'était à la tombée de la nuit. Les écoliers sortaient en se bousculant du collège de Clermont et se dispersaient dans les ruelles de la colline Sainte-Geneviève, cherchant leur dîner. La vie, au XVIe siècle, était dure pour les étudiants. Lorsqu'ils s'étaient réunis à deux ou trois pour louer une mansarde ou un coin de grenier, il ne leur restait souvent pas de quoi manger tous les jours. Aussi avaient-ils recours à mille expédients pour subvenir à leurs besoins. Ce soir-là, trois d'entre eux, trois jeunes gens de seize à dix-huit... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 11 février

Ecrivain public à votre service

Votre ECRIVAIN PUBLIC et votre ACCOMPAGNATRICE c'est ici, à l'adresse ci-dessous http://ecriretoutsimplement.com 
Posté par choupanenette à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 25 novembre

Lequel des Trois ?

Mademoiselle de Gournay, surnommée au seizième siècle la fille d'alliance de Montaigne, à cause de l'affection vraiment fraternelle que lui portait ce grand écrivain, était d'un caractère fort vif, aui allait aisément jusqu'à la colère et la violence. Elle avait de l'esprit, d'ailleurs, une grande instruction ; elle aimait les arts et les lettres, professait pour la poésie un goût particulier, et c'est en raison de ce goût qu'elle témoigna, dès son arrivée à Paris, un ardent désir de voir le poète Racan, qu'elle n'avait jamais vu, et... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 15 mai

Je suis à la recherche de ce poème. Qui peut m'aider ?

Roi et reine tous deux ont parcouru des terres,Mais il est devenu ce vieux loup solitaire.Elle l'aime toujours et accepte qu'il errePuis revienne encore autour de ses parterres.
Posté par choupanenette à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 05 décembre

Fables en prose de 1891

Le jardinier et la ronce Une ronce dit à un jardinier : "Si quelqu'un me plantait dans un jardin, je ferais les délices des rois qui admireraient mes fruits, et les feraient servir sur leur table." Le jardinier se laissa convaincre, il enleva la ronce, et la planta dans la meilleure terre de son jardin, l'arrosa, lui donna tous les soins. Qu'arriva-t-il ? La ronce grandi, s'étendit, s'étala, couvrit les arbres et les fleurs, et finit par envahir tout le jardin.Plus on fait de bien au méchant, plus il vous paye... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 10:19 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 14 février

Quelques citations.... amoureuses

C'est le jour n'est-ce pas , En amour, il n'y que les commencements qui soient charmants. Je ne m'étonne pas qu'on trouve du plaisir à recommencer souvent. Prince de Ligne L'amour est un je-ne-sais-quoi, qui vient je-ne-sais-où, et qui finit je-ne-sais-quand. Melle de Scurédy L'amoureux est presque toujours un homme qui, ayant trouvé un charbon ardent, le met dans sa poche en croyant que c'est un diamant. Alphonse Karr L'amour qui naît subitement est le plus long à guérir. Jean de la Bruyère
Posté par choupanenette à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 18 décembre

Fleurs de pavé

Pour voir la suite : cliquez sur le lien ci-dessous http://rienquedeschats.canalblog.com
Posté par choupanenette à 13:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 06 novembre

Regrets des voyages d'autrefois

On n'entendra jamais piaffer sur une route          Le pied vif du cheval sur les pavés en feu ; Adieu, voyages lents, bruits lointains qu'on écoute, Le rire du passant, les retards de l'essieu, Les détours imprévus des pentes variées, Un ami rencontré, les heures oubliées, L'espoir d'arriver tard dans un sauvage lieu. Alfred de Vigny (La maison du Berger)
Posté par choupanenette à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 30 octobre

Stances à Marquise de Pierre Corneille

Marquise, si mon visageA quelques traits un peu vieux,Souvenez-vous qu'à mon âgeVous ne vaudrez guère mieux. Le temps aux plus belles chosesSe plaît à faire un affront,Et saura faner vos rosesComme il a ridé mon front. Le même cours des planètesRègle nos jours et nos nuits :On m'a vu ce que vous êtesVous serez ce que je suis. Cependant j'ai quelques charmes Qui sont assez éclatantsPour n'avoir pas trop d'alarmesDe ces ravages du temps. Vous en avez qu'on adore ;Mais ceux que vous méprisezPourraient bien durer encoreQuand... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,