Avril_2012_001Tous les travailleurs de la pensée savent combien le bruit gêne leur labeur. C'est pour y remédier qu'un physicien américain s'est avisé de construire cet extraordinaire appareil, qui n'est pas appelé, il faut l'espérer, à devenir d'usage courant.
Il se compose de bois léger, de liège et de feutre et qui, placé sur la tête d'un travailleur intellectuel, (seulement) lui permet de s'isoler complètement dans son labeur. Cet "isolateur", relié à un récipient d'oxygène qui assure la respiration, porte, à la place des yeux, des verres noirs, avec une fente qui ne permet de lire que deux lignes à la fois. Avril_2012_002
L'attention visuelle n'est ainsi jamais distraite !