Dans un commentaire télévisé, j'ai entendu, à la fois amusé et perplexe, cette réflexion : "la vieillesse rend méchant"...
Diable, je n'aurais jamais cru que la méchanceté était l'apanage de la vieillesse seulement ! Car enfin, regardons autour de nous : à chaque instant, et chez tous les humains, à tous les degrés de l'échelle sociale, la méchanceté surgit en toutes circonstances, à propos de n'importe quoi. L'enfant lui-même, dès qu'il commence à comprendre, est méchant envers ses camarades, l'adolescent en fait de même, les adultes également. Ne voyons pas tout en noir, il y a des gens charmants QUAND MÊME (et heureusement), mais la méchanceté n'est pas, hélàs en régression dans l'humanité : nous le voyons bien en ce moment dramatique où les évènements menacent le monde entier, par la faute d'un tyran (qui n'est pas encore âgé, s'il vous plait !)...
Que faudra-t-il pour faire comprendre à TOUS qu'au lieu de détruire, nous pourrions faire de la Terre un Paradis fraternel ?a_n_s
Non, la vieillesse ne rend pas méchant !
Pour certains peut-être les aigrit-elle. Mais dans l'ensemble, les personnes âgées sont amicales. Nous connaissons tous des jeunes qui sont vieux d'esprit, et des mamies d'une jeunesse et d'une gentillesse charmantes.
A l'instant, ma petite-fille, Sabine, 15 ans, me souffle à l'oreille :
"Toi, Papy, plus tu vieillis, pus tu es jeune !!... et plus tu es gentil !!..."
Qu'est-ce que je vous disais ?

ARISTOTE - Article de septembre 1990