Nous avons tout pour l'être et pourtant... si nous en faisons l'addition, que donne-t-elle ?... La vie, en peu de temps, fait des bonds fantastiques : les machines ménagères se perfectionnent sans cesse, la Médecine prolonge la vie, nous assistons émerveillés mais inquiets quand même, à un essor constant des progrès techniques et humains, à tous les degrés. 132_33
Mais qu'en ressort-il finalement ? Et que voyons-nous : le crédit empoisonne les fins de mois, les trajets nous épuisent, l'environnement nous empoisonne, l'alimentation même perd chaque jour sa saveur ancienne, l'énervement est général, la fatigue nous écrase, nos nerfs craquent, les familles se disloquent, les enfants veulent vivre leur vie avant même d'en comprendre la valeur, bref, c'est un éclatement total.
Le progrès, c'est fort bien, c'est nécessaire, mais sommes-nous certains de l'avoir manipulé du bon côté ? Il nous apporte Tout : même les portes des magasins s'ouvrent toutes seules, les machines comptent à la place de nos cerveaux (mais est-ce mieux ?), même pour additionner 2,20 + 1, 10... Et la télévision nous offre à domicile le monde entier chaque jour. Passons sous silence la chère machine à laver la vaisselle, celle qui lave le linge, et le téléphone, etc, etc...
A côté de cela, sur le plan des affections, l'amour se détériore, l'amitié n'existe plus, nous n'avons plus le temps de rien, on se fréquente au galop, on ne sais plus écrire, on apprend toutes les sciences mais on fait d'énormes fautes d'orthographe, etc, etc, etc...
Où irons-nous à ce train démentiel ? Car hélas, j'en ai bien peur, rien n'arrêtera le Bolide en route...