Les deux musiciens étaient invités à un dîner. Mozart était un facétieux, Haydn un amateur de champagne.
Mozart s'adressant à Haydn :
"Je parie deux bouteilles de champagne que je vais composer un morceau que vous ne jouerez pas à première vue".keyboards_001
- J'accepte le pari, dit Haydn en riant.
Mozart sort un carnet de sa poche, détache une feuille, dessine une portée, quelques notes et la tend à son ami qui se met aussitôt au piano. Il se met à jouer, mais brusquement s'arrête.
"Comment jouer cela. J'ai les deux mains aux deux extrémités du clavier et il me faut frapper une touche au champagnes010milieu. C'est impossible !"
- Impossible, répond Mozar en savourant déjà sa victoire. Laissez-moi faire.
Il s'installe au piano, joue. Arrivé au passage incriminé, il frappe la touche avec le nez. Tout le monde éclate de rire. Haydn, y eût-il pensé, n'aurait pu frapper du nez qui était camus, tandis que Mozart avait le sien long et pointu.
Haydn dut payer le champagne à l'entourage amusé.